Henri Guaino à Saint-Malo

Conférence
Par Cercle des Actifs Malouins
26 octobre 2016
3 commentaires
Henri Guaino 8

Le 7 octobre dernier, le Cercle des Actifs Malouins a reçu Henri Guaino, candidat à l’élection présidentielle. Cette réunion inédite, premier déplacement du député des Yvelines et ancien conseiller spécial de Nicolas Sarkozy, a mêlé conférence sur le gaullisme et réponses aux questions de la salle.

Une rencontre avec le syndicat Unité Police, puis avec le responsable de l’UNI Bretagne ont précédé l’événement, ainsi qu’un tour des remparts de Saint-Malo en compagnie de Guillaume Loiseau, adjoint au maire.

Vous pouvez retrouver ci-dessous le film de l’événement.

L’échange s’est prolongé d’une séance de dédicaces de son dernier livreEn finir avec l’économie du sacrifice, aux Éditions Odile Jacob.

Qui est Henri Guaino ?

Conseiller Maître à la Cour des Comptes, ancien Commissaire au Plan.

Ancien Conseiller Spécial du Président Nicolas Sarkozy, Député des Yvelines.

Membre de la Commission des Affaires Sociales.

Né le 11 mars 1957 à Arles (Bouches-du-Rhône)

Diplômes : Institut d’études politiques de Paris – Service Public (1978). Licence d’histoire (Paris IV-Sorbonne), Maîtrise d’économie appliquée (Paris IX-Dauphine) – DEA Politique Economique (IEP de Paris) – 1er prix concours général d’économie des Facultés (1979).

Economiste au Crédit Lyonnais (1982-86). Chargé de mission à la Direction du Trésor au Ministère des Finances et Adjoint au Secrétaire Général du Club de Paris (1987-88). Responsable de la recherche finance au Groupe Louis Dreyfus (1989-90), Chargé de mission auprès du Président Directeur Général du Groupe MAAF assurances (1990-93). Chargé de mission auprès de Philippe Seguin, Président de l’Assemblée Nationale (1993). Conseiller auprès du Ministre d’Etat, Ministre de l’Intérieur et de l’aménagement du territoire (1994-95), Commissaire Général au Plan (1995-98). Chargé d’élaborer une Charte d’aménagement et de développement du territoire des Hauts-de-Seine (1999-2000), Conseiller scientifique de l’Adit (2002-04). Chargé de cours à l’Ecole supérieure de Commerce de Paris (ESCP) et à l’Ecole normale supérieure (ENS) de Saint Cloud (1984-87), Maître de conférence à l’IEP de Paris (1988-2003). Chroniqueur aux Echos et à la Croix (2000-08).

Œuvres :

«L’étrange renoncement » (Albin Michel 1998),

« La France est-elle soluble dans l’Europe ? » avec Daniel Cohn-Bendit (Albin Michel 1999),

« La sottise des modernes » (Plon 2002),

« La nuit et le jour » (Plon 2012),

« Camus au Panthéon-Discours imaginaire » (Plon 2013).

Cercle des Actifs Malouins

Cercle des Actifs Malouins

Le Cercle des Actifs Malouins réunit les personnes installées familialement et professionnellement dans le pays de Saint-Malo, afin de débattre de sujets d'actualités nationales ou locales.

3 pensées sur “Henri Guaino à Saint-Malo”
  1. Surprenant personnage, pourtant si sympathique Henri GUAINO.
    Orateur enflammé, rédacteur de talent, qui après avoir soutenu, défendu et surtout rédigé (en toute sincérité bien sûr…) les discours, pendant 5 longues années, de son patron SARKOSY se retourne, toute intimité politique et toutes convictions jetées aux oubliettes, contre lui… au nom du gaullisme.
    Quelle aurait été son attitude aujourd’hui si SARKOZY avait gagné en 2012 ? Serait-il venu nous voir à Rothéneuf ce 7 octobre pour tenter vaille que vaille de remonter une pente personnelle contrariée ?
    Le parallèle avec le traitre MACRON est un peu établi quand même non ?
    La politique, nous le savons tous, cela ne sent pas toujours très bon.
    Dès lors on ne peut éviter de penser à la définition d’un autre homme politique, certes d’un autre calibre que celui de notre bon Henri, à propos d’un « rapport d’odeur » entre l’andouillette et la politique…
    Ainsi va la France qui va, comme l’anticipait de Gaulle qu’après lui ne subsisteraient que de petits feux sous de petites marmites, inexorablement au désastre.

    1. Henri Guaino a été comme projeté du Siècle des Lumières dans le XXème siècle. C’est un lettré, un écrivain, un conseiller. Il n’a pas compris que le XXIème siècle ouvrait une ère qui n’a aucun rapport avec les précédentes, parce que nous sommes à la Fin des temps décrite dans la prophétie « L’An mille après l’An mille » de St. Jean de Jérusalem. Qui ne constate pas que, maintenant, la haine et le mensonge prévalent à tous les niveaux et que le Bien prend souvent l’aspect du Mal et le Mal, l’aspect du Bien, ce qui explique, entre autres, l’Intégrisme et le Fanatisme. Le général de Gaulle a eu à faire face à la bêtise, à la médiocrité, à la versatilité, à l’inconscience, à l’irresponsabilité d’une partie des Français, ainsi qu’à l’ambition, voire l’hostilité, de ses adversaires politiques mais pas à la corruption des moeurs et des esprits qui règne aujourd’hui. Ce n’est pas le cas de Nicolas Sarkozy et le traitement indigne qui lui a été et qui continue de lui être infligé est bien la preuve a contrario de la chance qu’il représente pour la France. Sinon, pourquoi un tel acharnement? Quels qu’aient été ses manques, ses erreurs, l’évolution qui a été la sienne au cours de ces dernières années, son expérience, la force et la sérénité qui l’habitent aujourd’hui emportent la conviction. Il est regrettable que, en dépit de leurs divergences, Henri Guaino n’ait pas saisi que Nicolas Sarkozy avait rendez-vous avec l’Histoire. Ne devient pas, n’est pas Chef d’Etat qui veut.

  2. Après un barrage incompréhensible, j’ai pu demander à Mr GUAINO ce qu’il pensait de la :
    Réduction du nombre de parlementaires. Députés 577 à 400, sénateurs 350 à 210.
    Limitation des mandats à trois successifs dans le temps.
    Démission des hauts fonctionnaires élus parlementaires.
    Présentation d’un casier judiciaire pour toute personne qui se présente à une élection
    Suppression de l’ENA et du Conseil Economique et Social
    Dans l’ensemble, il m’a répondu que c’était de la démagogie. Je considère pourtant qu’il est urgent de renouveler la classe politique et de tailler dans les dépenses de l’Etat, c’est pourquoi j’ai soutenu Bruno LE MAIRE qui présentait un programme complet et audacieux.
    Mais à la suite du débat télévisé du jeudi 3 novembre j’ai changé d’avis et j’ai fait parvenir à BLM le mail ci-après:
    « Bonjour Monsieur LE MAIRE,
    C’est en juin 2013, à la suite d’une conférence à St Malo que vous m’avez convaincu que vous pouviez devenir Président de la République . Je suis allé à plusieurs de vos meetings, j’ai fait des dons, j’ai tracté sur les marchés avec les jeunes BLM, vos interviews à la TV confortaient mon jugement mais le doute s’est progressivement installé lors des confrontations avec vos six concurrents. J’ai été stupéfait quand vous avez attaqué sans ménagement SARKOZY qui a contribué à votre ascension politique. Ceci plutôt que de dérouler votre programme et titiller JUPPE qui pour moi, est le pire des candidats.
    Déçu, et je ne suis pas le seul, à mon grand regret, je vous retire mon soutien. J’ai pris la décision de voter François FILLON. »
    Quand la victoire s’éloigne, il est indécent de soutenir implicitement le candidat en tête dans les sondages pour espérer obtenir un maroquin.
    Quant à Mr GUAINO c’est un des rares hommes politiques qui peut prétendre être Gaulliste. Mais s’il était au pouvoir il serait à craindre que la France devienne comme la Grèce et que la Communauté européenne explose.

Laisser un commentaire