Un montagnard chez les corsaires

Conférence
Par Cercle des Actifs Malouins
19 décembre 2016
1 commentaire
Jean Lassalle 1

Le 15 décembre dernier, le Cercle des actifs malouins organisait à Saint-Malo une conférence sur la ruralité dont le thème était «Petits commerces, services publics, une disparition inéluctable ?»

Le principal intervenant était Jean Lassalle, député des Pyrénées-Atlantiques et candidat à l’élection présidentielle.

Jean Lassalle a commencé sa visite à Paramé à la librairie «L’Étagère», où il a dédicacé son livre Un berger à l’Elysée. Le succès a été immédiat pendant cette séance à la librairie, une vingtaine de personnes s’étant présentées pour rencontrer le candidat. Plusieurs élus locaux, retenus pour le Conseil communautaire de Saint-Malo Agglomération le soir même, sont venus saluer le député avant leur assemblée.

Le débat du soir se tenait au théâtre Bouvet à Saint-Servan. Arrivé dans le quartier, et avant toute chose, le député est allé saluer les libraires de la rue commerçante et son charisme et sa gentillesse ont fait l’unanimité.

La réunion a démarré devant plus de 80 personnes avec la présence en tribune de Fabien Gonzales, président de l’Union des commerçants de Dinard.

Le débat était vif et passionné. Fabien Gonzales a expliqué longuement et avec pertinence la problématique du commerce de proximité dans une ville comme Dinard.

Jean Lassalle 3

Jean Lassalle, très intéressé, a expliqué à l’assistance les difficultés des élus, leurs devoirs et leurs responsabilités. Puis, le débat, enflammé par les arguments du candidat, a continué sur les raisons de sa candidature et de son engagement pour la France : après 40 ans de vie politique, Jean Lassalle, seul député qui a fait le tour de France à pied à la rencontre des Français, a souligné l’urgence pour la France de revenir au bon sens, à plus de démocratie, et à redonner sa voix au peuple qui semble aujourd’hui confisquée par les partis. Interrogé sur le programme de François Fillon, Jean Lassalle a affirmé qu’il était bien évident qu’on ne peut pas promettre aux français plus de sécurité et en même temps supprimer 500 000 postes de fonctionnaires.

Son humour, son sens de la répartie et ses arguments ont conquis le public, et le député a été longuement applaudi à la fin de ce débat qui s’est conclu par une nouvelle séance de dédicace.

Dans cette journée riche en rencontres, Jean Lassalle aura pu expliquer son engagement à plus de 150 Malouins et Dinardais. La suite de sa visite en Bretagne se poursuit à Dinan et à Baulon.

Cercle des Actifs Malouins

Cercle des Actifs Malouins

Le Cercle des Actifs Malouins réunit les personnes installées familialement et professionnellement dans le pays de Saint-Malo, afin de débattre de sujets d'actualités nationales ou locales.

1 pensée sur “Un montagnard chez les corsaires”
  1. No parking = no business. Un centre commercial, comme celui de Pleurtuit, qui a sacrifié de nombreux hectares de terres agricoles fait partie des erreurs à ne pas commettre. C’est un aspirateur de consommateurs et malheureusement il est fort probable que le commerce de centre Ville à Dinard en souffrira durablement.
    Il n’est pas possible de supprimer des fonctionnaires dans le secteur de la justice, de la police et de la gendarmerie, les hôpitaux mais ailleurs:
    Les perceptions devenues inutiles, le conseil économique et social, le ministère des anciens combattants (une délégation dans chaque département), le Sénat et l’Assemblée, les préfectures et sous préfectures etc. etc. Et si le mille feuille administratif était réduit à trois échelons seulement la communauté de commune ou la métropole, la Région et l’Etat ce sont des milliers de fonctionnaires qui seraient en trop. Commençons, hors les fonctions régaliennes qui dépendent de l’Etat, à supprimer le statut de fonctionnaire en commençant par les entrants. Par ailleurs est-ce nécessaire d’avoir 600 000 élus?
    Ces réformes d’autres pays les ont déjà faites depuis longtemps.

Laisser un commentaire