La France est devenue ingouvernable en partie à cause de la presse

Article
Par Pierre Lemarié
3 avril 2017
0 commentaire
620845146_1280x720

Permettez-moi de partager un « coup de gueule » contre la presse traditionnelle.

Samedi soir, je suis resté atterré par le spectacle offert lors l’émission On N’est Pas Couché. En effet, l’animateur star de France 2, Laurent Ruquier a été particulièrement odieux avec les candidats à l’élection présidentielle qu’il recevait.

Tout d’abord, il y a eu un violent échange avec le bras droit de Marine Le Pen, Florian Phillipot. Le présentateur a même osé dire : « Vous n’arrêtez pas de dire que je suis un militant anti-FN, eh bien écoutez, vous me complimentez ! »


Violent accrochage hier soir entre Florian… par morandini

Vous voyez… C’est bien que votre vrai visage ressorte, je suis ravi

Ensuite, il y a eu Philippe Poutou, qui au moment d’expliquer que « c’est la même politique d’un gouvernement à l’autre », Laurent Ruquier lui objecte qu’il devrait donc « faire plus de voix ». Réponse du candidat d’extrême gauche : « Si on avait plus de temps de parole, peut-être qu’on ferait un petit peu plus aussi ». Yann Moix rebondit : « Ou un petit peu moins ». L’animateur a osé surenchérir : « Vous avez quand même un double langage et un double discours monsieur Poutou, je tiens à vous le dire. […] Sympathique en coulisses et beaucoup moins sympathique sur Twitter. […] Vous voyez… C’est bien que votre vrai visage ressorte, je suis ravi. »

Enfin, il y a eu Jean Lassalle qui s’est plaint lui aussi de ne pas avoir assez de temps de parole. S’engage alors un échange surréaliste. Là, l’animateur prend un ton orgueilleux « C’est bien que les gens se lâchent ont voit la vérité. C’est bien … Allez-y ! », jugeant le béarnais « affligeant! ». J’observe que Laurent Ruquier a donc lâché sa supposée neutralité pour devenir juge.

Fillon encore la cible des médias

Lundi matin, rebelote. Les journalistes se déchaînent. Un exemple : Jean-Jacques Bourdin reçoit sur la matinale BFM TV/RMC, François Fillon, le leader de la droite. Là on assiste à une succession de petites phrases, des mises en cause et subitement, après une question sur l’interdiction de la corrida, le journaliste lui demande : « Est ce que vous arrivez à mettre de l’argent de côté ? ». Le candidat républicain a eu le malheur de répondre « non ».

Tout au long de la journée les médias n’ont pas arrêté de reprendre l’information. Par exemple BFM TV titre « François Fillon explique qu’il n’arrive pas à mettre d’argent de côté » sous entendant que le candidat s’est plaint. Les titres racoleurs ont fleuri. Journaliste : quel beau métier !

De plus en plus, les journalistes, censés présenter des faits deviennent des militants, se sentant investis d’une mission. Laquelle ? Élever le citoyen en l’informant ? Non ! Le faire réagir ? Oui. Mais non pas pour nous rendre plus savant mais pour nous faire acheter son journal où pour que l’on clique vers son site, générant du passage, rémunéré par la publicité.

Sachant cela, il devient logique qu’aujourd’hui seulement 25% des français font confiance aux journalistes.

Demain, aura lieu le second débat avec les 11 candidats à la présidentielle. Nous attendons beaucoup après le déni de démocratie de TF1 lors du premier débat. A l’époque j’avais écrit :

Aujourd’hui, la presse et certainement leurs propriétaires choisissent les règles des débats électoraux et choisissent le traitement de l’information. A titre d’exemple, Quotidien, l’émission de Yanne Barthès. Même Libération juge que c’est une « machine à ridiculiser ». L’auteur écrit justement « George Orwell avait inventé le quart d’heure de la haine. Yann Barthès fait mieux : les cinq minutes du ridicule. »

Aujourd’hui, la presse monte des affaires en deux minutes, la font vivre pendant trois jours avant de zapper. Les médias passent à autre chose, nous aussi, sans avoir le fin mot de l’histoire.

Pour cette raison notre pays est devenu ingouvernable. Et pour une fois, ce n’est pas entièrement la faute des hommes politiques.

 

Pierre Lemarié

Pierre Lemarié

Membre du Cercle des Actifs Malouins.

Laisser un commentaire