Histoire, culture et religion : pourquoi détruire notre patrimoine ?

Article
Par Michel Legueret
29 octobre 2017
3 commentaires
statue-pape-bretagne

Cette affaire n’est pas récente mais vient de s’accélérer ces derniers jours, la ville de Ploërmel dans le Morbihan va devoir enlever la croix qui surplombe une statue de Jean-Paul II sur la place du même nom.


Cette statue érigée en 2006 est l’oeuvre d’un artiste russe qui rend hommage à l’homme politique qu’était le pape, donc pas grand-chose à voir avec un mausolée religieux. Une association de « libres penseurs » et deux habitants de Ploërmel (oui 2 sur 10 000 habitants !) ont multiplié les recours en justice et finalement le Conseil d’Etat a ordonné la destruction ou le déplacement de l’œuvre controversée au nom de la Laïcité et de la loi de 1905 sur la séparation de l’Etat et de l’Eglise. Une nouvelle fois une minorité d’activistes prend en otage une majorité sans aucune consultation de la population.

Au lieu juger certaines époques, ne devrait on pas éduquer pour les comprendre ?

Au-delà de cette statue, c’est tout le devoir de mémoire qui est en cause. Dans le sud des Etats-Unis, on déboulonne des statues de généraux sécessionnistes pour condamner leur participation à l’esclavage. La France, toujours prompte à copier les mauvaises idées venant d’outre-atlantique, a, au travers du CRAN , demandé de déplacer toutes les statues de Colbert et de débaptiser tous les collèges, places et rues portant son nom.
Je ne connais pas l’histoire personnelle de chaque général sudiste mais pour Colbert c’est autre chose : Ministre de louis XIV le roi soleil, il a successivement conduit les finances, la marine, le commerce, a créé les ordonnances civiles et criminelles, les eaux et forêts, les académies des sciences, de musique et d’architecture et fonde l’Observatoire de Paris. Excusez du peu !
Alors bien sur il a préparé le « code noir » qui légiférait la traite négrière, mais ce code n’a été appliqué qu’après sa mort. Réduire l’action de Colbert à cette simple loi est faire preuve d’une certaine mauvaise foi. Au lieu de détruire ne devrait on pas éduquer pour comprendre les époques au lieu de les juger ? L’école remplit- elle encore ce devoir de mémoire ? Pas sur …..

Pour revenir vers nos côtes malouines, la traite des noirs a également enrichi bon nombres d’armateurs malouins entre 1750 et 1830. Doit-on, au nom de la rédemption, détruire les statues, débaptiser nos rues et établissements publics portant le nom de ces « grands hommes » de l’histoire française, bretonne et malouine ?
Je ne suis pas certain que les malouins accepteraient cette issue. La question se pose donc « Doit on juger l’histoire ? » l’avenir nous le dira et nous pouvons parier que d’autres polémiques surgiront. Chacun d’entre nous aura son mot à dire car l’histoire appartient à tous et ne doit pas être accaparée par certains. La préservation de notre patrimoine est à ce prix.

Michel Legueret

Michel Legueret

Vice-président du Cercle des Actifs Malouins

3 pensées sur “Histoire, culture et religion : pourquoi détruire notre patrimoine ?”
  1. Les malouins peuvent aussi comprendre que notre pays est régi par des lois , et la justice doit répondre qu’elle soit interpellée par 1 , 2 ou des centaines de personnes et que sa réponse ne doit pas être différente suivant le nombre.
    Si il a problème c’est peut être que la loi de 1905 est dépassée .

    Je ne vois pas la relation entre un acte contemporain une statue avec un signe religieux implantée sur un espace public en contrevenant la loi de 1905 et une mise en cause de la mémoire .

    Colbert fait parti de notre histoire et son histoire c’est toute son histoire économique et le code noir ; le code noir est une action commerciale inscrite dans une époque négrière.
    Surcouf fait aussi parti de notre histoire comme armateur corsaire navigateur commerçant et négrier son activité négrière étant une composante de son activité commerçante dans une époque négrière.
    leur action négrière n’enlève rien à leur grandeur.

    le devoir de mémoire ne peut pas occulté d’élément mais largement exposé dans toute sa variété et complexité inscrite dans une époque donnée.

    Cette décision de justice ne remet pas en cause notre histoire.

    1. je ne pense que dans l’esprit du législateur en 1905 la destruction des monuments était programmée. une minorité d’activiste prend en otage une population favorable à la croix. quand une loi est mauvaise ou dépassée elle doit être changée .
      mais nous respectons les avis de chacun et nous vous remercions de participer au débat.

  2. je ne connais pas l’esprit du législateur en 1905 mais je ne me souviens pas avoir lu dans des archives une destruction massive d’édifices ou de monuments religieux au moment de la promulgation de cette loi.
    respectez la loi, oui bien sur mais l’esprit de la loi peut changer, l’époque, elle, a changé et rien ne justifie la destruction de ces monuments que l’on soit croyant ou pas.
    on en revient toujours à la même rengaine deux personnes prennent en otage des milliers d’autres en se servant d’une loi obsolète . cette croix comme bien d’autres monuments ne dérange personne et quand la loi autorise une telle prise d’otage d’une majorité par une minorité d’activistes c’est qu elle est soit mauvaise soit dépassée.
    ne vous trompez pas tout celà est politique rien d’autre.
    Merci encore pour votre participation au débat.

Laisser un commentaire