Les institutions politiques de la Russie

Article
Par Michel Legueret
13 février 2017
0 commentaire
Maison-blanche

Après notre exposé sur la Russie militaire, entamons le second épisode sur les institutions Russes. Pour les Français que nous sommes la Russie s’arrête trop souvent à Vladimir Poutine. Et pourtant …

Il est impossible d’expliquer simplement le fonctionnement de l’État fédéral qu’est la Russie. Héritage de la grande URSS, ses composantes et son fonctionnement paraissent, pour des yeux extérieurs, totalement abstraits. Je vais pourtant tenter de m’y atteler.

La Russie est une fédération composée de 89 entités appelées communément « les sujets de la fédération. » Ils se déclinent en 26 appellations différentes : 21 républiques, 7 territoires, 48 régions, deux villes fédérales (Moscou et Saint-Pétersbourg) ainsi qu’une région autonome et 7 districts autonomes.

Toutes ces entités sont dirigées par un gouverneur ou pour les républiques, un président. Ils sont élus pour quatre ans, sur proposition du président de la fédération, actuellement Vladimir Poutine. Autant dire que ces responsables sont tout dévoués à leur bienfaiteur et que cela permet au président un contrôle total des régions.

De surcroît depuis 2008 la fédération russe a encore été divisée en 7 régions gouvernées par des représentants plénipotentiaires qui peuvent être révoqués par le kremlin. Ces régions directement gérées par Moscou ont autorité sur les « sujets ». Par ce biais Moscou a ôté toute autonomie politique aux entités fédérales et à leurs représentants.

Un régime présidentialiste

La constitution prévoit un exécutif bicéphale : le président est le Chef de l’État et le Premier ministre Dimitri Medmedev est le chef du gouvernement.

Le président est élu pour une durée de quatre ans renouvelable une fois consécutivement. Mais dans les faits Poutine a été élu de 2000 à 2008, puis a fait élire son actuel Premier ministre pendant quatre ans et est revenu au pouvoir en 2012. Durant la gouvernance de Medmedev, Poutine a été son Premier ministre avant que ce dernier ne redevienne le Premier ministre de Poutine.

Dans les faits, le seul chef est le président Russe, car l’ensemble de la politique du pays s’articule autour de lui. Le président nomme son Premier ministre mais cette nomination doit être approuvée par la Douma.

A noter que le gouvernement est composé de 21 ministres.

Les deux chambres, la haute (le conseil de la fédération) et la basse (la douma) siègent à Moscou. Dans la chambre haute deux représentants de chaque « sujet » siègent. Dans la chambre basse « la douma », les 450 députés sont élus au suffrage proportionnel pour une durée de cinq ans.

La douma a un pouvoir de destitution du président de la fédération Russe. Mais comme la majorité est tenue « haut la main » par le parti politique de Vladimir Poutine, ce dernier ne craint rien.

Voilà un petit résumé des institutions russes qui vues de France apparaissent comme une gigantesque toile d’araignée assujetties à un pouvoir central. La fédération existe dans les textes mais pas dans les faits.

La conclusion est que malgré la présence d’un parlement , il n’y a pas de contre pouvoir en Russie et l’homme fort en est le président de la fédération : Vladimir Poutine.

Mais qui en doutait ?

Michel Legueret

Michel Legueret

Vice-président du Cercle des Actifs Malouins

Laisser un commentaire