« À l’UNI, nous avons des convictions que nous ne troquons pas contre des voix »

Interview
Par Michel Nézard
8 septembre 2016
0 commentaire
UNI 1

La rentrée universitaire a débuté lundi. Rencontre avec Nézard MICHEL, responsable UNI Bretagne (Union nationale inter-universitaire) et Brieuc QUIL, responsable adjoint du syndicat étudiant.

Pour ceux qui ne connaissent pas, qu’est ce que l’UNI ? Quelles sont les principales revendications du syndicat ?

L’UNI à été créée en réaction aux événements de Mai 68. Ses fondateurs ont compris immédiatement que ce n’était pas une simple grève étudiante mais une volonté d’imposer l’hégémonie culturelle de la gauche. Depuis l’UNI rassemble des lycéens, des étudiants, des professeurs et des personnalités de la Société Civile pour se libérer de ce « politiquement correct » et livrer un combat aussi bien politique que culturel face à la gauche.

Rejoindre l’UNI, c’est militer pour la défense de la liberté, de l’excellence, du mérite, et de la transmission des savoirs et de la culture qui fonde notre identité. Rejoindre l’UNI c’est s’opposer à l’égalitarisme, au communautarisme et au nivellement par le bas.

Adhérer à l’UNI c’est faire le choix de l’action, d’une droite militante et fière de ses valeurs. S’engager aux cotés de l’UNI, c’est rejoindre une structure efficace capable de s’opposer à la gauche et de promouvoir ses idées à droite.

UNI 2

Récemment, vous vous êtes opposés à la Loi Travail. Pourquoi ? Selon vous, peut-on parler de prise en otage du débat et des étudiants par l’extrême gauche et les casseurs ?

Une réforme du travail est nécessaire en France ! Mais pas une réforme vide de sens, pas une réforme corrigée par des syndicats tels que l’UNEF ou la FAGE !

La gauche et les casseurs on pris en otage le débat mais s’en sont pris aussi les commerçants et les habitants. Ils ont causé aux petits commerces de grosses pertes financières à court et à long terme.

Un débat c’est deux personnes qui dialoguent et qui acceptent la contradiction. Là nous avons vu nos rues se transformer en champs de bataille où des groupes imposaient leurs revendications par la violence et par la force.

Au niveau régional, qu’est-ce que représente l’UNI ? Etes vous implantés dans toutes les facultés ?

L’UNI sur la région Bretagne est présente sur l’ensemble des départements et sur chaque université. L’UNI est l’école du militantisme de droite, elle forme la jeunesse aux valeurs patriotiques. Nous transmettons l’amour du pays, le sens de l’autorité, du courage et du dévouement pour la France.

Enfin, de fait, l’UNI est sollicitée par les futurs élus de la droite et du centre car ils voient en nous une force militante opérationnelle et efficace sur le terrain.

UNI 3

L’UNI a participé aux dernières élections universitaires de Rennes 1. Quels ont été les résultats ? Les jugez-vous satisfaisantes ?

Nous avons fait notre retour sur le campus de Rennes 1 en janvier 2016 par les élections au conseil de faculté. Nous avons obtenu un élu. A peine 3 mois après, nous devenions le deuxième mouvement étudiant et la première force politique étudiante de l’ensemble de l’université de Rennes 1 : nous avons obtenu 4 élus aux différents conseils de l’Université et nous avons battu la gauche. Les chiffres parlent d’eux-mêmes, nous avons fait en 3 mois ce que rêve la droite locale depuis des années. Ces chiffres sont pour nous historiques.

Quelles sont vos relations avec le monde politique ? Certains parlent de « creuset de l’extrême droite » ?

Aux yeux de certains nous sommes des extrémistes de droite, pour d’autres nous sommes des tièdes, c’est un jeu de sémantique artificiel que nous connaissons tous.

Nous avons des convictions que nous ne troquons pas contre des voix, nous les affirmons clairement et nous les défendons. Nous sommes indépendants de tout parti y compris des Républicains : la preuve étant que l’UNI a assuré une continuité pendant ces 50 dernières années quand le parti dont nous vous parlons épousait les modes et se donnait en pâture sur la place publique. L’UNI Bretagne a cette culture patriote, nous aimons les chants de notre armée, nous aimons notre drapeau, nos clochers, nous parlons sans pudeur d’identité française ; nous rappelons les racines chrétiennes de la France et notre affection particulière pour les chrétiens persécutés.

L’UNI Bretagne a été mise à la porte par la fédération Les Républicains 35 ; nous n’en gardons pas rancune mais ils savent que pour les élections qui viennent nous serons une force incontournable, que pour obtenir notre soutien ils devront faire machine arrière.

Le différend ne doit pas être un conflit des intérêts, car si la droite veut un jour battre la gauche elle doit être unie.

Quels sont vos projets pour la rentrée universitaire 2016 ?

Continuer notre soutien aux étudiants, leur procurer les conditions optimales pour tendre vers l’excellence ; lutter contre les groupes et les personnalités qui détruisent l’enseignement et le nivellent par le bas.

Michel Nézard

Michel Nézard

Responsable de l'UNI Bretagne.

Laisser un commentaire