Quelle plante comme emblème de la Bretagne ?

Article
Par Cercle des Actifs Malouins
18 août 2016
0 commentaire
Drapeau breton

Le Pays de Galles a la jonquille, l’Écosse a le chardon, l’Irlande a le trèfle. Et la Bretagne ?

Les plantes-emblèmes sont nombreuses dans le monde. Tous les États du Brésil et des États-Unis d’Amérique ont la leur. L’Australie a choisi le Golden Wattle en 1988 et le Québec a désigné lebouleau jaune en 1993. C’est pourquoi l’Institut Culturel de Bretagne invite les bretons à proposer une plante pour qu’elle devienne un emblème végétal de toute la Bretagne.

Faites une proposition

Sur son site internet l’Institut Culturel de Bretagne écrit :

proposez la ou les plantes qui seraient de beaux symboles pour le pays. Faites autant de propositions que vous avez de souvenirs, de coups de coeur, d’envies ou d’imagination. »

Proposez l’herbe qui sent si bon en bord de mer, la petite fleur bleue dans la lande, la première fleur de l’année ou celle qui pousse au fond de l’allée. Toutes vos propositions sont valables !

Envoyez le nom d’une plante, une photo ou un dessin, et, si vous le souhaitez, ce qui vous pousse à faire cette proposition. Cela peut aller de l’émerveillement qu’elle suscite, jusqu’à ce qu’elle représente pour vous en passant par ce qui vous tient à coeur.

Vous avez une idée ? Alors envoyez un petit mot électronique à plant2016@culturebretagne.bzh. Vous pouvez envoyer autant de propositions que vous voulez. Vous pouvez même expliquer pourquoi telle ou telle plante ne serait pas un beau symbole pour la Bretagne.

Trouvez l’inspiration

Les plantes mises à l’honneur ne manquent pas en Bretagne : le Bleun-Brug, la Fête des ajoncs d’or à Pont-Aven, la Fête des Jonquilles à Saint-Étienne de Montluc, la Fête du Genêt à Bannalec, en sont des exemples.

Cercle des Actifs Malouins

Cercle des Actifs Malouins

Le Cercle des Actifs Malouins réunit les personnes installées familialement et professionnellement dans le pays de Saint-Malo, afin de débattre de sujets d'actualités nationales ou locales.

Laisser un commentaire