Primaire : pourquoi je ne vais pas voter

Article
Par Pierre Lemarié
20 novembre 2016
2 commentaires
Primaire trahison

Après des semaines de campagne, trois débats télévisés, des centaines d’interviews, Les Républicains auront réussi une chose : monopoliser le temps de parole. Trahison de nos institutions, cette primaire accentue la mainmise des partis sur notre système politique. La primaire dénature l’élection présidentielle. Il s’agit d’une tentative antidémocratique de verrouiller le premier tour. Comment voulez-vous qu’un candidat, qui aura passé six mois ou un an à devenir le représentant d’un parti puisse se muer en président de tous les Français ? Attention aux grands écarts idéologiques.

« Vous voyez le Général de Gaulle dans un débat à huit, avec son ancien Premier ministre, son ministre des Affaires Étrangères, de l’Agriculture ? » Henri Guaino

Je me suis intéressé à cette campagne de la primaire, j’ai fait l’effort de comparer les propositions, de les écouter régulièrement. Or, je n’ai observé que peu de différences. Tous prônent la même politique : l’austérité. Comme le faisait remarquer justement Henri Guaino lors de son passage à Saint-Malo, si les candidats pensent résoudre le problème économique des Français uniquement en réduisant le nombre de fonctionnaires ou en supprimant les 35h, c’est se moquer du monde !

Finalement, cette primaire se jouera moins sur les propositions, que sur l’image façonnée par leurs communicants et les médias.

Ils ont gouverné ensemble, pour leur grande majorité ont été condamnés ou ont été mêlés à des affaires et des scandales. Ils sont coresponsables de la situation actuelle de la France. Comment leur faire confiance une nouvelle fois ?

La palme de l’hypocrisie revient à Bruno Le Maire qui se fait passer pour le renouveau alors qu’il est énarque, a été directeur de cabinet du Premier ministre Dominique de Villepin, élu député puis conseiller régional, nommé secrétaire d’État, et est devenu en trois ans le pire des ministres de l’Agriculture. Aucune honte !

Je souhaite l’alternance, mais pas avec eux.

Le résultat de cette primaire n’augure rien de bon ! Donnons-nous rendez-vous dans deux semaines, six mois ou cinq ans pour constater cet échec.

Je sais que cette analyse va encore provoquer l’indignation de ceux qui se sont engagés ou parmi ceux qui voteront à cette primaire. Qu’importe, comme Les Républicains n’acceptent plus la critique, je préfère en sortir. Il y a bien d’autres lieux et organisations pour défendre des idées concrètement.

Pierre Lemarié

Pierre Lemarié

Membre du Cercle des Actifs Malouins.

2 pensées sur “Primaire : pourquoi je ne vais pas voter”
  1. un de plus à quitter les républicains. l’hémoragie ne s’arrêtera pas là. ce parti qui a bercé nos idéaux et pour lequel nous nous sommes tant investis , n’est aujourd hui que le fantôme de nos espoirs. et d’ailleurs les « républicains » se releveront ils de cette primaire ? pas si sur. un SARKOZY acceptera t il une défaite ? et un JUPPE qui redevient « le meilleur d’entre nous » ? faire le grand écart c’est bien en gymnastique moins en politique et surtout quand vous êtes du même parti.
    Pour retrouver nos valeurs ne vaudrait il pas mieux que l’union entre centriste et droite cesse.Un bon divorce ne vaut il pas mieux qu un mauvais mariage ?
    certains vont faire comme d’habitude et contester le Droit à pierre LEMARIE de s’exprimer. qu ils se demandent pourquoi eux n’osent plus le faire. enfermés qu ils sont dans leurs illusions d’être une tête d’affiche un jour.. Patientez un peu et le désenchantement sera votre quand vous verrez que vos ambitions se heurteront à un mur constitué par ceux qui sont en place et n’ont pas l’intention de la quitter.
    Pierre ,comme d’autres, continuera à faire de la politique mais ailleurs ou différemment. il n’en ressortira que plus fort et surtout plus libre et ça n’a pas de prix.

  2. Je suis né en 1938, j’ai subit la 4ème République avec 24 gouvernements de 1947 à 1958 impuissants et avec leurs scandales. Guy MOLLET Président du Conseil m’a expédié comme beaucoup d’autres appelés du contingent pendant 24 mois en Algérie pour faire mon service militaire. DE GAULLE dénonçait effectivement les partis politiques, mais pas les primaires, puisque ce sont les socialistes pour la première fois qui les ont pratiquées en 2011. Avant, la règle c’était que le chef de l’Etat se représente pour un 2ème mandat ou que les partis désignent leur candidat comme POMPIDOU, GISCARD, MITTERAND, CHIRAC (qui a fait battre GISCARD), SARKOZY avec une prime pour le Président du Parti.
    Plus de quatre millions de citoyens, avec enthousiasme, se sont déplacés aux primaires de la Droite et du Centre pour choisir leurs candidats après trois débats à la TV et l’émission de Karine LE MARCHAND. J’avais milité pour Bruno LE MAIRE depuis juin 2013 et j’ai constaté avec stupeur qu’il « crachait dans la main qui l’avait nourrit » en attaquant SARKOZY pour obtenir un maroquin avec JUPPE au plus haut dans les sondages. Lequel quand il était Ministre condamnait mon entreprise à la disparition, alors que Pierre BEREGOV prenant la suite a sauvé celle-ci. J’ai voté FILLON et c’est avec joie que j’empilais ses bulletins en participant au dépouillement.
    Sans les Primaires, en 2017, à Droite et au Centre, les candidats seraient SARKOZY Président de Les Républicains, et une multitude d’autres candidats comme GUAINO, POISSON, et bien d’autres personnalités connues ou pas mais peut-être sans la présence de FILLON et JUPPE. Une « grande pagaille », qui aurait pour conséquence au 2ème tour un duel SARKOZY ou MACRON face à Marine LE PEN qui pourrait devenir Présidente de la République avec un gouvernement de cohabitation.

Laisser un commentaire